Loading...

Les Lumières de Rachi -la paracha de Bô

La Sortie d’Égypte

Auteur : Shaoul David Botschko

Édition : LICHMA

Série : Les Lumières de Rachi

Poids 0.652 kg
Dimensions 17 × 24 cm

328 pages

110.00

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Description

Au début de la paracha, Rachi cite nombre de midrachim qui semblent bien éloignés du sens obvie. Par exemple, à propos de la plaie des ténèbres, le texte de la Thora dit :

« …et il y eut obscurité de ténèbres dans tout le pays d’Égypte, durant trois jours. On ne se voyait pas l’un l’autre et nul ne se leva de sa place, durant trois jours … »

Rachi explique que les versets parlent en fait de six jours :

« Obscurité de ténèbres telle qu’ON NE SE VOYAIT PAS L’UN L’AUTRE pendant ces trois jours. En outre, TROIS autres JOURS d’obscurité redoublée pendant lesquels NUL NE SE LEVA DE SA PLACE ; celui qui était assis ne pouvait se lever, celui qui était debout ne pouvait se rasseoir »

Dans le Questionnement, l’auteur puise au commentaire de Rachi d’importantes significations spirituelles :

« Si la punition des Égyptiens a consisté à subir les ténèbres, c’est pour exprimer le fait que depuis toujours ils résidaient dans les ténèbres de l’insanité spirituelle. L’existence d’un Créateur du monde leur était incompréhensible, de même que la notion de Providence ou le fait que l’homme possède une âme spirituelle. Quiconque vit et grandit dans cette obscurité spirituelle, sans savoir cela, ne peut en effet voir son frère. Quiconque ne connaît pas sa place face à son Créateur et ne s’humilie pas devant lui ne peut reconnaître la valeur de son prochain, ni se préoccuper de ce qui lui fait défaut : « ils ne se voyaient pas les uns les autres ». Mais ce n’est pas le seul problème que provoque l’obscurité spirituelle. Cette cécité qui empêche de reconnaître la réalité telle qu’elle est empêche toute progression et évolution spirituelles et provoque l’étiolement : ils ne pouvaient plus bouger. »

Livres du même thème